Rechercher

La mythologie chinoise

Dernière mise à jour : 7 juil.

Les premières récits de la mythologie sont nées des légendes populaires, croyances locales et traditions mêlées à des faits historiques.

La mythologie chinoise nous est parvenu sous forme de bribes d'annales et de commentaires datant essentiellement de la dynastie Han.



Livre des Monts et des Mers

La plus importante source des mythes chinois anciens est le Shanhaijing 山海經le Livre des Monts et des Mers* ou Classique des montagnes et des mers qui est un recueil de données géographiques et de légendes de l’Antiquité. Ce recueil aurait été composé entre la période des Royaumes combattants ( Vᵉ siècle av. JC ) et celle de la dynastie Han (206 av. J.-C. à 220 apr. J.-C )


Contrairement à la mythologie grecque, la mythologie chinoise n'est pas pourvue d'une structure uniforme avec une histoire bien définie . Il existe de nombreuses versions et provenances sur la plupart des mythes et légendes.



Mais on distingue néanmoins au cœur de cette mythologie chinoise, deux éléments principaux : les relations entre la nature et l’homme qui associe de nombreuses divinités mi-homme mi- animaux et les nombreux personnages historiques réels dotés de pouvoirs surnaturels, dont on célèbre le courage ou les talents guerriers.


C'est à partir de la période des printemps et automnes Chūnqiū 春秋 que les différents courants philosophiques et religieux (confucianisme, taoïsme et bouddhisme) s'emparent de la mythologie originelle pour la structurer et l’adapter à leur doctrine.

Les lettrés vont notamment hiérarchiser et métamorphoser les dieux importants en des souverains vertueux des temps anciens.


Le dualisme cosmologique dans la mythologie


Il existe dans tout l'Extrême-Orient un dualisme cosmologique opposant deux principes, d'une part la lumière, le soleil et le feu, d'autre part l'obscurité, la lune et l'eau. Le premier principe était généralement représenté par un oiseau: le corbeau, oiseau solaire en Chine est l'un des thèmes privilégiés de la dynastie Shang.

Le second principe était représenté par un serpent ou un animal aquatique.

L'empereur Shun 舜 illustre bien ce modèle.

Sa mère étant du clan du serpent, et son père étant du clan de l'oiseau. Shun 舜était donc issu de l'union des deux principes.

Ce mythe consacre également le totémisme de l'ancienne société chinoise, selon lequel chaque clan avait un animal ancêtre, ainsi que l'exogamie, qui exigeait que les époux soient issus de clans différents.


Le panthéon chinois est immense et les origines et influences sont multiples.


Certains mythes trouveraient leurs origines dans des sources indo-européenne dont celui de Pángǔ et de Fú xī伏羲 et nǚwā 女蝸 .


La création du monde

L'un des mythes de la création du monde résulte de la mort d'un géant, Pangu. Son souffle devint le vent et les nuages, son œil gauche le soleil, son œil droit la lune, ses quatre membres les quatre « extrémités » du monde, son sang et ses humeurs le Fleuve Jaune et le Fleuve Bleu, etc.

Pangu serait apparenté au géant Ymir de la mythologie nordique ou au Purusha de la mythologie indienne. Ce mythe serait tardivement venu du monde tibétain, qui était lui-même en contact avec le monde tokharien*.



La légende de Fú xī伏羲 et Nǚwā 女蝸


La légende de Fú xī伏羲 et Nǚwā 女蝸 est un mythe fondateur qui explique la création de l’homme mais aussi la conception d’une grande partie des traits fondamentaux de la civilisation chinoise.

7ème siècle; des tombeaux d'Astana à Turfan. Divinités Fuxi et Nuwa entrelacées. Leurs corps supérieurs sont humains, mais en dessous, ils se métamorphosent en serpents entrelacés. Chacun des jumeaux tient une boussole et une règle, symbolisant le pouvoir organisateur créatif. Musée national de Corée (Séoul)

Fú xī伏羲 et Nǚwā 女蝸 sont présentés à la fois comme frère et sœur, mari et épouse, souverain et souveraine.

Fú xī 伏羲 appelé également Tài hào, le Suprême Éclat, est un héros civilisateur, fondateur de la médecine traditionnelle chinoise, premier dieu des trois Augustes et sa sœur et épouse, Nǚwā, déesse est la réparatrice du Ciel qui aurait façonné les premiers hommes avec de la glaise.

Fuxi et Nuwa survivants au grand déluge sont considérés comme les parents de l'humanité.

Une des sources de l’iconographie usuelle les représentent mi-homme mi- serpent

Fuxi tient une équerre, symbole du ciel carré et du masculin, Nüwa tient un compas, symbole de la terre ronde et du féminin. Ceci accréditerait les origines indo européenne du mythe car chez les anciens Indo-européens, le ciel était carré et la terre était ronde, alors que pour les Chinois, le ciel rond et la terre carrée.

Les plus belles illustrations de proviennent de tombes de la région de Tourfan, à l'ouest de la Chine. Elles sont datées du quatrième au huitième siècle de l'ère chrétienne, époque où cette région était tokharienne*.

Cependant certains traits structurels du mythe de Fuxi 伏羲 et Nüwa 女蝸 semblent indiquer l’hypothèse que ce mythe provient des Miao 苗, peuple du pays de Chu, où le Huainan zi fut écrit (récit taoïste ~IIe siècle)


La mythologie originelle chinoise est donc marquée par une immense diversité et qui jusqu'à la période des printemps et automne a continuée à prospérer de façon diffuse.

Ces légendes et récits fondateurs collationnés et relayés le plus souvent par les peuples nomades ont permis aux chinois de construire leur imaginaire, d'expliquer et d'interpréter les phénomènes cosmiques, d'affronter leurs peurs et de partager leurs espérances.



*Le Livre des Monts et des Mers

Le Livre des montagnes et des mers est composé de dix-huit volumes . Selon les statistiques, il y a jusqu'à 277 espèces d'animaux dans le Livre des montagnes et des mers, sont aussi énumérés à foison, plantes, montagnes, rivières ainsi que remèdes divers et variés.

Les érudits chinois modernes croient généralement que le "Shan Hai Jing" n'a pas été écrit en une seule fois, ni par une seule personne. Il aurait été écrit par le peuple Chu depuis les premières années de la période des Royaumes combattants jusqu'au début de la dynastie Han, et compilé lors de sa révision sous la dynastie des Han de l'Ouest. Sima Qian a déclaré à propos du Shan Hai Jing : "Je n'ose pas parler de tous les monstres du Livre des montagnes et des mers jusqu'à Yu Benji.".


*L'empereur Shun 舜

L'empereur Shun fut choisi par l'empereur Yao pour lui succéder à la place de son propre fils qu'il ne jugeait pas digne de ce poste suprême.


*Les Tokhariens

Les Tokhariens ou Agno koutchéens étaient un peuple d'Asie centrale qui a habité l'actuelle région autonome du Xinjiang, en Chine occidentale, depuis la protohistoire jusqu'à il y a environ un millénaire.

225 vues