Rechercher

L'épopée des trois royaumes ou l'éternel retour

Dernière mise à jour : 27 juin

C’est au début d'un nouveau cycle de soixante ans yī jiǎ zǐ 一甲子 qui marque le début d’une nouvelle ère, que commence le roman de Luó Guànzhōng les trois royaumes Sānguózhì yǎnyì 三国志演义.


illustration des trois royaumes

L'empire des Han, miné par des luttes féroces et incessantes entre eunuques cupides et ministres félons, est secoué par une virulente insurrection des Turbans Jaunes, secte d’inspiration taoïste de la Grande Paix ayant pour ambition de renverser la dynastie.

Dans le roman les trois royaumes, les symboles du devenir cyclique sont très présents : à chaque avènement, le nouveau roi monte sur la terrasse ronde pour recevoir le trône, tandis que la roue brisée du carrosse royal de Dǒng Zhuó 董卓 prédit sa chute et sa mort. L’apparition des animaux fabuleux ou mythiques, dragon, phénix, licorne… tout comme l’apparition de la Grande Ourse, constellation omniprésente dans le roman, annonce chaque changement de règne et l’avènement d’un nouveau souverain.

Symbole du guide et du messager, le chariot de la Grande Ourse : char impérial ou boisseau du Nord* Běidǒu 北斗 occupe une place prépondérante dans la maîtrise du changement dans le temps comme dans l’espace.


Zhūgě Liàng est un célèbre stratège de l’époque des Trois Royaumes.

Le Boisseau du Nord orne l'épée de Zhūgě Liàng 诸葛亮 (181–234) et agrémente la bannière du gardien pour indiquer la direction du vent en haut de l’autel sacré, où le Maître de Stratégie implore au Ciel de faire souffler le vent d’Est, indispensable pour réussir son stratagème de l’attaque par le feu lors de la bataille des Falaises Rouges.

Le boisseau occupe la place centrale lors de nombreuses prières rituelles qu’effectuait le Premier ministre des Shu soit pour implorer la faveur du Ciel soit pour exorciser le mauvais sort…



Le Boisseau du Nord ou Boisseau Polaire, formé de sept étoiles qui forment le Chariot de la Grande Ourse, occupe la 8e des 28 Mansions dans l’astronomie chinoise.

Guide astral, cette constellation est depuis la nuit des temps le symbole du pouvoir impérial ou suprême en Chine.

Selon Sīmǎ Qiān 司马迁, le grand historiographe de l’époque des Han Antérieurs (206 av. J.-C. – 8 apr. J.-C.) et célèbre auteur du Shǐjì 史记 (Mémoires historiques), le Boisseau est le char du souverain ; il se meut au centre ; il sépare les deux souffles primordiaux : le Yin et le Yang, gouverne les quatre Orients, détermine les quatre Saisons, équilibre les Cinq Agents fondamentaux (l’Eau, le Bois, le Métal, le Feu, la Terre), fait évoluer les divisions du temps et les degrés de l’espace, et fixe les divers comptes.

L’étoile Polaire, qui est originellement une étoile du Boisseau du Nord, est considérée comme le Faîte Céleste Tián Jì 田忌 . C’est pourquoi on consulte le Boisseau Polaire, en scrutant la voûte céleste la nuit tombée pour trouver des indices, des signes, qui aideront à forger des stratégies ou prendre des décisions avant une bataille décisive ou un événement important. Les seigneurs de guerre Sūn Jiān 孙坚 , Cáo Cāo 曹操, Zhūgě Liàng 诸葛亮, Sīmǎ Yì 司马懿 … et leurs conseillers militaires ou civils, pratiquent régulièrement ce genre d’observation afin de bien maîtriser la situation militaire ou politique.


Comme résument les premières lignes qui ouvrent les trois royaumes : « Il est dit

que l’Empire, longtemps divisé, finit toujours par s’unifier ; longtemps unifié, il finit

toujours par se diviser. » 话说天下大势,分久必合,合久必分

Loin d’être un temps linéaire et progressiste, le devenir dans la pensée chinoise évoque un temps relativisé par cette image fondatrice d’un temps saisonnier, cyclique selon le traditionnel calendrier doté d’un cycle sexagésimal.


* Le Boisseau du Nord Běidǒu北斗.

Le boisseau, instrument muni d’un manche et destiné à la mesure des céréales, était un objet très courant dont la forme est tout à fait similaire à cet astérisme.


* Les Trois Royaumes Sānguózhì yǎnyì 三国志演义

Roman historique chinois sur la fin de la dynastie Han et la période des Trois Royaumes, (169-280). Écrit par Luo Guanzhong au XIVe siècle d'après l'œuvre de Chen Shou écrite au IIIe siècle. Son titre en chinois (Sanguo Yanyi) indique qu'il fait de la vertu son thème principal.

Les trois royaumes en question sont ceux de Wei (魏), Shu (蜀) et Wu (吳).


Depuis plus de mille ans, que ce soit sous une forme dramatique, narrative ou picturale, les héros légendaires des Trois Royaumes n'ont cessé de marquer les Chinois.

* Le personnage de Zhūgě Liàng apparaît dans
Animé
  • Le masque de Zeguy, (1993)

  • Inazuma Eleven GO Chrono Stone (2012)

  • Ya Boy Kongming! (2022)

Jeux vidéo
  • Inazuma Eleven GO Chrono Stones.

  • Dynasty Warriors.

  • Fate/Grand Order

  • Overwatch.

206 vues