< Back

Wang WEI : L’homme dans la montagne vide

Wang Wei nous invite au coeur même de la poésie chinoise classique. Si l'on prétend qu'il fut à la fois le plus grand poète de son temps et le plus grand peintre, c'est sans doute qu'il s'amusait à composer des peintures à l'aide de mots et des poésies sous forme de tableaux. L'inventeur de la peinture de paysages au lavis d'encre et du bonzaï est l'auteur admiré de 128 paysages dont il ne nous reste rien que des copies de copies. Cet homme politique musicien à ses heures sait évoquer dans une communion quasi amoureuse avec la nature le bleu des saisons, l'écho du chant du torrent, le vide de la montagne et la barque du pêcheur qui s'éloigne comme s'il les avait lui-même créés.

Wang WEI : L’homme dans la montagne vide